Comtek Expo

Antonio Fiori : Un effet mineur sur les inégalités

Spread the love

Ce ne sont pas non plus uniquement les personnes d’une supériorité intellectuelle bien décidée, qui ont un juste droit à mener la vie qui leur plaît. D’abord, le fait n’est pas nouveau : la méfiance des Français vis-à-vis de l’Europe telle qu’elle se fait a augmenté régulièrement. Mais l’Échange lui-même rencontre des obstacles, exige des efforts. On pourrait imposer de semblables précautions pour la vente des articles propres à devenir des instruments de crimes. Ce vaste et coûteux appareil prouve mieux que tous les raisonnements ce qu’il y a de puissance dans la faculté d’échanger ; sans cela comment l’humanité aurait-elle consenti à se l’imposer ? Maintenant, dans cette synthèse réellement indissoluble de la matière et de la forme, le sentiment d’obligation ne s’attache-t-il cependant qu’à la forme ? Ces victimes resteront désespérément anonymes. Le colonel nous dit n’avoir jamais besoin de recourir à la main-d’œuvre civile pour les aménagemens intérieurs de la caserne. Les Français ne sont, au demeurant, pas les plus sceptiques, si l’on croit les chiffres publiés par la Commission européenne. La dynamique de ces deux notions est aussi très différente. Ce doit être quelque chose qui agisse ou puisse agir sur tous les hommes. Posséder un objet n’a tout simplement plus de sens pour certains consommateurs. Dans un contexte réglementé, il faut savoir répondre aux demandes du régulateur, investir efficacement pour la maintenance ou l’extension du réseau par exemple… Il est ici essentiel de noter que les marchés seraient inefficients s’il était possible de prévoir les crises financières. Dans la dernière livraison de l’Eurobaromètre (automne 2011), les citoyens européens qui ont confiance dans la Banque centrale européenne sont moins d’un tiers, 28% en France, 13% au Royaume Uni, 26% en Allemagne, 36% en Italie et 28% en Espagne, contre 45% en Pologne. Si l’on plonge la main dans un bain à quarante degrés, et qu’on l’y laisse un temps suffisant, on éprouve d’abord une sensation de chaleur brusque en apparence ; après quoi sans que le bain se refroidisse, la sensation va en s’affaiblissant graduellement et sans secousse, de manière à ce qu’on ne puisse assigner l’instant précis où elle prend fin. Cette enquête montre aussi que le niveau de confiance dans toutes les institutions européennes, y compris le parlement européen, qui jouit toujours du meilleur score, baisse systématiquement depuis 2007 : c’est une tendance de fond aggravée par la crise. Le débat sur la transformation de l’union monétaire en union politique, au centre des travaux menés depuis 2012 par les «quatre présidents» (Commission, BCE, Conseil européen et Eurogroupe), est repoussé de conseil en sommet européen. En vertu de cette force qui pousse l’homme à choisir toujours le moindre de deux maux, l’Échange s’étendra indéfiniment, tant que l’effort exigé par lui sera moindre que l’effort par lui épargné. Parler des hommes qui avaient gardé, plus ou moins, la notion de ce qu’il fallait faire ; Condorcet, par exemple ; et dire comment ils périrent ? En bref, les dirigeants doivent cultiver une réputation de fiabilité et de sincérité : une leçon que le président russe Vladimir Poutine n’a jamais clairement acceptée. Le conseil de l’Union jouit désormais de la confiance de moins d’un tiers des Européens. Où donc y a-t il un Capital possible ? Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Reculez d’un pas et tout s’élargira spontanément ». Et il s’arrêtera naturellement, quand, au total, l’ensemble des satisfactions obtenues par la séparation des travaux serait moindre, à raison des difficultés de l’échange, que si on les demandait à la production directe.

Archives

Pages