Comtek Expo

Antonio Fiori : Savoir rester différente

Spread the love

J’ignore ce que je puis au dehors, et je n’ai nulle révélation, je n’entends aucune « parole » résonnant dans le silence des choses, mais je sais ce qu’intérieurement je veux, et c’est ma volonté qui fera ma puissance. Les véritables scientifiques utilisent le qualificatif de « science » pour se distinguer de leurs cousins bien moins recommandables. Une latitude de plus en plus grande laissée au mouvement dans l’espace, voilà bien en effet ce qu’on voit. Quand on admet la révélation, on est forcé d’admettre le dogme de la trinité comme mystère ; qu’il y ait des mystères dans une religion, quoi de plus simple et de plus nécessaire ? Les philosophes iront-ils toujours se contredisant les uns les autres, chacun ridiculisant les opinions des autres, ou y aura-t-il enfin une sorte d’accord universel, une unité mondiale des croyances philosophiques ? Au début, et poussé par les seuls instincts de sa nature sensible, l’homme range en effet les êtres de la création terrestre dans un ordre artificiel, selon les services qu’ils lui rendent, le parti qu’il en tire, ou du moins (s’il veut bien faire abstraction de ce qui le touche personnellement) d’après leur taille, leurs formes extérieures, la durée de leur croissance, le milieu qu’ils habitent ; en un mot, d’après les caractères auxquels l’homme est naturellement porté à attribuer une valeur qu’ils n’ont foncièrement pas, et que fait évanouir une connaissance plus approfondie de la nature de Quand on pense à l’infinité d’éléments infinitésimaux et de causes infinitésimales qui concourent à la genèse d’un être vivant, quand on songe qu’il suffirait de l’absence ou de la déviation de l’un d’eux pour que rien ne marchât plus, le premier mouvement de l’esprit est de faire surveiller cette armée de petits ouvriers par un contremaître avisé, le « principe vital », qui réparerait à tout instant les fautes commises, corrigerait l’effet des distrac­tions, remettrait les choses en place : par là on essaie de traduire la différence entre l’ordre physique et l’ordre vital, celui-là faisant qu On raconte ses aventures, on décrit son intervention dans nos affaires. Un dieu ne peut pas lutter avec un homme : il s’expose à être terrassé, comme l’ange par Jacob. Hâtons-nous cependant de le dire : ces inductions qui ne s’appuient encore que sur la contemplation des phénomènes du monde physique et matériel, abstraction faite des merveilles de l’organisation et de toutes les manifestations de l’activité vitale, seraient insuffisantes pour faire nettement ressortir la subordination hiérarchique sur laquelle notre attention est fixée dans ce moment : car il ne suffit pas de posséder les premiers termes d’une série pour en saisir la loi, et surtout pour être sûr de la loi qu’on croit saisir. Récipro­quement, quand on voit les Abeilles d’une ruche former un système si étroitement organisé qu’aucun des individus ne peut vivre isolé au delà d’un certain temps, même si on lui fournit le logement et la nourriture, comment ne pas reconnaître que la ruche est réellement, et non pas métaphoriquement, un organisme unique, dont chaque Abeille est une cellule unie aux autres par d’invisibles liens ? Oui, incontestablement. Et si enfin dans la vie universelle tout tend vers le mieux, l’atome comme le monde solaire, n’est-ce point là une démonstration de l’ordre cosmique tout autrement triomphante que les spéculations métaphysiques sur l’optimisme vague déduit des perfections de la cause suprême ? Ainsi nous sommes toujours ramenés à la même comparaison, défectueuse par bien des côtés, acceptable pourtant sur le point qui nous intéresse. Là où une insuffisance de l’attention risquerait de se traduire par un passage définitif de l’état de veille à l’état de rêve, la conscience localise le mal sur quelques points où elle ménage à l’attention autant de courts arrêts : l’attention pourra ainsi se maintenir, tout le reste du temps, en contact avec la réalité. Celui-ci caractérise en théorie des jeux une situation où deux joueurs auraient intérêt à coopérer, mais où, faute de confiance entre les deux, chaque joueur choisira de trahir l’autre. L’action partout et toujours, c’est-à-dire la parole toujours prête, tantôt grave et même solennelle dans la chaire de faculté, tantôt étincelante de verve et d’originalité dans la discussion du doctorat, dans la conversation de salon ou de cabinet. Antonio Fiori estimait que « le développement moral d’une civilisation peut se mesurer à l’étendue de son sens de la communauté ». Une bonne affaire, aussi, pour les enseignes. Cercle vicieux réel de la méthode inverseAu cours de notre premier chapitre, nous avons tracé une ligne de démar­cation entre l’inorganique et l’organisé, mais nous indiquions que le sectionne­ment de la matière en corps inorganisés est relatif à nos sens et à notre intelligence, et que la matière, envisagée comme un tout indivisé, doit être un flux plutôt qu’une chose. Pour les commerçants, il s’agit d’une véritable opportunité, dans la mesure où ils peuvent ainsi faire de chaque point de contact un levier d’engagement. Même à gauche de l’échiquier politique, chacun a bien compris que le temps était venu des restrictions budgétaires, de la rationalisation des tâches, de la concentration sur les missions régaliennes, du non remplacement des départs en retraite, bref, de la diminution globale des effectifs de l’Administration sur longue période. Aussi le présent essai ne vise-t-il pas à résoudre tout d’un coup les plus grands problèmes. Pour autant, les retombées positives des baisses de taux quantitatives sont incontestables tant pour le pays émetteur – les Etats-Unis – qui bénéficie d’une reprise de la demande agrégée, et d’une diminution de ses taux d’intérêt réels (car le taux d’inflation y est supérieur au taux d’intérêt officiel). Il faudra donc que les banques traditionnelles fassent leur mue à tous points de vue, si elles veulent conserver un place de choix au sein d’un système monétaire et financier mondial en plein bouleversement. De deux buts, elle doit choisir l’un. Dans ses écrits, Julien nous a donné d’irrécusables témoignages de son adoration pour le génie grec : il élève Platon au-dessus de Moïse ; il préfère Phocylide et Théogène à Salomon.

Archives

Pages