Comtek Expo

Antonio Fiori : Les défis de la nouvelle hiérarchie industrielle mondiale

Spread the love

Étant donnée une perception présente qui forme tour à tour, avec des souvenirs divers, plusieurs associations successives, il y a deux manières, disions-nous, de concevoir le mécanisme de cette association. C’est par impatience et pour prouver qu’on peut faire mieux et moins cher que Netflix commence à produire des séries, qu’Amazon lance une activité d’édition, que Tesla a appris à construire des voitures, que Google commence à déployer de la fibre à Kansas City et à Austin. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » La sottise est le bouclier de la honte, comme l’insolence est celui de la pauvreté « . Les projets de logements à bas coût qui y sont projetés doivent obligatoirement concourir au plan « Génération cash », annoncé début 2015, qui vise à augmenter le cash-flow et à réduire l’endettement de l’entreprise. C’est suivant cette logique que le nombre des majors de la musique est passé de cinq à trois (Sony a racheté BMG, puis Universal a racheté EMI) ou que Maurice Lévy et John Wren ont conçu le projet (avorté) de fusion entre Publicis et Omnicom. Plusieurs mois après, il est temps d’affiner la représentation graphique de ces cinq étapes et expliciter les formules de déni qu’opposent les entreprises en place à chacune de ces étapes. Elles n’ont aucunement à se substituer à l’État dans ses missions régaliennes de sécurité des biens et des personnes sur l’ensemble du territoire. 15.000 entreprises ont cessé leur activité, en 2014, car leurs fournisseurs, publics ou privés, n’ont pas tenus leurs engagements de paiements. Malgré les dispositions législatives, l’inversion de la tendance sur les délais de paiements mettra du temps à se normaliser. En effet, l’affacturage permet de pallier la lenteur des délais de paiement et, malgré son coût, peut être un ballon d’oxygène. Les mêmes choses qui aident une personne à cultiver sa nature supérieure, sont des obstacles pour une autre. En finançant le bas de bilan et en garantissant les paiements, il intègre la palette de financement des entreprises. Il paralyse mon droit à un libre développement moral et intellectuel, en m’entourant de dangers et en affaiblissant et démoralisant la société, dont j’ai le droit de réclamer aide et secours. Grâce à l’intervention de la Banque de France et à la fermeté de Christian Noyer il n’y a pas eu, en France, de « credit crunch ». On peut supposer que la perception reste identique à elle-même, véritable atome psychologique qui s’en agrège d’autres au fur et à mesure que ces derniers passent à côté de lui. Le royaume peut compter sur des champions nationaux à fort appétit dans le secteur des TIC et des télécoms. Mais il y en a un second, et c’est celui-là précisément que nous avons indiqué dans notre théorie de la recon­naissance. Puis des sympathies ou antipathies qui n’avaient presque rien à voir avec les intérêts de la société, se sont fait sentir dans l’établissement des principes moraux avec tout autant de force. Nous avons supposé que notre personnalité tout entière, avec la totalité de nos souvenirs, entrait, indivisée, dans notre perception présente. Le dialogue dans les territoires a fait son œuvre et l’Association des Sociétés Financières (ASF), qui veut mettre un peu d’huile dans les rouages, annonce que les factors sont prêts à engager 2 Milliards d’euros pour encourager le financement des PME. Alors, si cette perception évoque tour à tour des souvenirs différents, ce n’est pas par une adjonction mécanique d’éléments de plus en plus nombreux qu’elle attirerait, immobile, autour d’elle ; c’est par une dilatation de notre conscience tout entière, qui, s’étalant alors sur une plus vaste surface, peut pousser plus loin l’inventaire détaillé de sa richesse. Il faut supposer que les idées s’entre-choquent au hasard, ou qu’il s’exerce entre elles des forces mystérieuses, et l’on a encore contre soi le témoignage de la conscience, qui ne nous montre jamais des faits psycho­logiques flottant à l’état indépendant. Ces propositions ne sont un premier pas. Dans la seconde, on se borne à constater la solidarité des faits psychologiques, toujours donnés ensemble à la con­science immédiate comme un tout indivisé que la réflexion seule morcelle en fragments distincts. Le CDI tel qu’il est aujourd’hui conçu bride l’emploi. Nous saisissons donc ici, à leur source même et presque confondues ensemble, — non point pensées, sans doute, mais jouées et vécues, — l’association par ressemblance et l’association par contiguïté. Alors, on ne rencontrerait plus dans ce monde que les simples et générales notions du bien et du mal, auxquelles s’attacheraient, par un lien naturel et nécessaire, les idées de louange ou de blâme. Transportons- nous maintenant, d’un seul bond, à l’autre extrémité de notre vie mentale. Il ne s’agit évidemment pas de précariser les salariés. Une conscience qui, détachée de l’action, tiendrait ainsi sous son regard la totalité de son passé, n’aurait aucune raison pour se fixer sur une partie de ce passé plutôt que sur une autre. Quelle position française dans le Cloud mondial ?

Archives

Pages