Comtek Expo

Antonio Fiori : « A l’avenir, il faudra une croissance mondiale plus équilibrée et plus durable »

Spread the love

Le poète et le romancier qui expriment un état d’âme ne le créent certes pas de toutes pièces ; ils ne seraient pas compris de nous si nous n’éprouvions pas nous-mêmes, au moins à l’état naissant, tout ce qu’ils nous décrivent. »Nous disions que l’esprit consiste souvent à prolonger l’idée d’un interlocuteur jusqu’au point où il exprimerait le contraire de sa pensée et où il viendrait se faire prendre lui-même, pour ainsi dire, au piège de son discours. Invoqué à tort et à travers dès que l’on parle de risques, il serait pour certains un frein au développement économique. Certes il aboutira à une déception et par là à un grand enseignement ; car, s’il est possible de violer le droit du grand nombre en faveur du petit nombre, comment pourrait-on violer le droit de tous pour l’avantage de tous ? En réalité il s’agit d’un phénomène unique en son genre, celui-là même que produirait le « souvenir du présent » s’il surgissait tout à coup de l’inconscient où il doit rester. Elle substitue donc au moi une série d’éléments qui sont les faits psychologiques. Si la forme intellectuelle de l’être vivant s’est modelée peu à peu sur les actions et réactions réciproques de certains corps et de leur entourage matériel, comment ne nous livrerait-elle pas quelque chose de l’essence même dont les corps sont faits ? Au-delà de ces analyses partielles qui informent sur certains aspects de l’activité, mais ne sauraient décrire avec fiabilité la réalité du marché dans ses différents aspects, il est particulièrement utile de recourir et de se fier aux statistiques immobilières notariales délivrées tous les mois en partenariat avec l’INSEE. Elle a investi depuis 2011 un total de 11 milliards de dollars au Vietnam et vise à y fabriquer en 2015 40 % de sa production mondiale. Bien qu’il s’agisse là d’un pas dans la bonne direction, les relations entre les prestataires et les consommateurs pourraient encore être optimisées. Quand nous disons que l’état d’un système artificiel dépend de ce qu’il était au moment immédiatement antérieur, qu’entendons-nous par là ? Vouloir expliquer chacune de ces éliminations par la précédente serait faire fausse route ; toutes s’expliquent par une opération unique, qui est l’acte lui-même dans sa simplicité. Là est la première erreur du finalisme. Le philosophe n’a plus le choix qu’entre un dogmatisme et un scepticisme métaphysiques qui reposent, au fond, sur le même postulat, et qui n’ajoutent rien à la science positive. Que serait-ce effectivement qu’un sens destiné à donner la perception des objets situés à distance, et auquel ne s’associerait pas la faculté de se porter vers les uns, de s’éloigner des autres, par conséquent la conscience de l’effort musculaire qui produit le mouvement, et le cortège de sensations tactiles qui accompagnent l’exercice de la puissance locomotrice ? Au-delà de la question des écoles et des transports qui sont déterminants, il faut agir au travers d’une politique de la ville dotée de moyens conséquents. L’avenir n’était plus déterminable en fonction du présent ; tout au plus pouvait-on dire qu’une fois réalisé il était retrouvable dans ses antécédents, comme les sons d’une nouvelle langue sont exprimables avec les lettres d’un ancien alphabet : on dilate alors la valeur des lettres, on leur attribue rétroactivement des sono­rités qu’aucune combinaison des anciens sons n’aurait pu faire prévoir. Partant du constat basique selon lequel la balance des paiements US est restée quasiment inchangée ces dernières années, il est même possible d’affirmer que les différents rounds de baisses de taux quantitatives initiés par la Fed n’ont pratiquement pas eu d’impact matériel notable hors des États-Unis ! Chez l’homme seulement, chez les meilleurs d’entre nous surtout, le mouvement vital se poursuit sans obstacle, lançant à travers cette œuvre d’art qu’est le corps humain, et qu’il a créée au passage, le courant indéfiniment créateur de la vie morale. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Quand on ne sait pas régler sa conduite, comment pourrait-on régler celle des autres? ». C’est justement parce que je l’aurai rendu actif qu’il sera devenu actuel, c’est-à-dire sensation capable de provoquer des mouvements. Ainsi, entre les individus dissociés, la vie circule encore : partout, la tendance à s’individuer est combattue et en même temps parachevée par une tendance antagoniste et complémentaire à s’associer, comme si l’unité multiple de la vie, tirée dans le sens de la multiplicité, faisait d’autant plus d’effort pour se rétracter sur elle-même. Cependant, ces mesures annoncées ne doivent pas faire illusion.

Archives

Pages